The Witcher 3 : Wild Hunt Test

The Witcher conclut sa trilogie dans une aventure éprouvante pour Geralt de Riv.

Certains l’attendaient depuis longtemps et les multiples reconductions de sa date de sortie ont probablement mis leurs nerfs à rude épreuve. Mais depuis quelque temps tout ceci n’est plus que de l’histoire ancienne, puisque The Witcher 3 est bel et bien disponible à partir du 19 mai. Reste maintenant à voir les résultats.

the-the-witcher-3-wild-hunt-these-animals-can-rip-you-apart-in-seconds-if-you-re-not-carefulPour les néophytes, The Witcher s’inspire d’un roman de l’écrivain polonais Andrzej Sapkowski.
Dans le jeu nous incarnons Geralt de Riv, tueur de monstres légendaire et épéiste de renom, doté de capacités et de réflexes surnaturels. L’aventure prend place quelques mois après son prédécesseur, et entamez une quête dans un monde ravagé par la guerre, un périple qui vous mettra aux prises avec un adversaire inédit, la Traque Sauvage. Ces cavaliers fantasmagoriques au passé inconnu sont réputés capables de dérober l’esprit des hommes, qui viendront ensuite grossir leurs rangs. Alors que les royaumes du Nord sont en guerre contre l’empire Nilgaardien, Geralt a d’autres projets en tête. Non seulement, il entend retrouver la magicienne Yennefer de Vengerberg, son amour de toujours, mais aussi Ciri, sa fille adoptive, qui serait enfin de retour dans cette réalité et qui risque d’être traquée par de nombreuses forces obscures : Nilgaard d’un côté, mais aussi la Chasse Sauvage. L’ossature du jeu n’a pas vraiment bougé,, ce qui n’est pas plus mal. Bien que ses talents soient les bienvenus dans la plupart des occasions, tous les problèmes ne peuvent se résoudre par l’épée.

Côté gameplay, les principaux défauts du système de combat de The Witcher 2 ont été corrigés, et l’ensemble se veut bien plus fluide qu’auparavant, notamment grâce à des contrôles un peu mieux adaptés sur PC. Par contre tout n’est pas parfait, notamment au niveau de l’interface. Le menu de l’inventaire par exemple est plutôt facilement utilisable sur PC, mais sur consoles; fouiller dans son sac à la recherche d’un objet peut rapidement devenir un calvaire.

witcher2Comme dans la vie réelle, parfois, lorsque vous souhaitez obtenir des informations, vous prenez un verre avec quelqu’un et vous discutez avec lui ou bien vous le battez à mort pour le convaincre de vos arguments. Ensuite, viennent les femmes, comme n’importe où dans le monde, vous pouvez soit gagner leur confiance en utilisant vos paroles et votre charme, ou bien en montrant votre porte-feuille bien garni. Vous pouvez également ajuster vos actions selon qu’il fasse jour ou nuit, selon le personnage et le monstre du jeu. Chaque quête peut être résolue de manières diverses et variées et les choix que vous devrez faire au cours de l’aventure détermineront l’une des fins possibles. En outre, le monde décrit a l’originalité de se caractériser par l’absence d’une véritable distinction manichéenne du bien contre le mal. Notez que Geralt peut désormais emprunter un cheval pour se déplacer, mais aussi naviguer sur les mers. De plus, le jeu ne propose pas de chapitres distincts mais une trame narrative plus adaptée à la structure d’un monde ouvert.

Un monde vivant

the-witcher-3-wild-hunt-a-lonely-tower-is-it-abandonedLe temps des promesses est révolu, place au concret. Pendant de longs mois, le studio CD Projekt a su manipuler le verbe afin de promettre monts et merveilles aux joueurs trépignant d’impatience devant les images de The Witcher 3 : Wild Hunt. De longs mois pendant lesquels la date de lancement du titre a été repoussée pour mieux le peaufiner, où les annonces sur ses DLC gratuits ou payants se sont succédé et qui ont permis au studio de lancer la première version publique de son client GOG Galaxy.
De l’avis général des critiques, The Witcher 3 remplit parfaitement son contrat sur les plans graphiques et artistiques. Le monde à explorer est gigantesque et truffé de très nombreux détails : le jeu présente un monde vivant où le joueur est libre de ses choix et de ses actes. L’environnement est très riche et possède un charme certain. Libre à vous donc de l’apprécier ou au contraire tout faire pour le détruire. Techniquement parlant, le titre fait un sérieux bond en avant depuis son prédécesseur sur Xbox 360, merci au nouveau moteur graphique de CDProjekt. Le jeu est très réussi sur le plan graphique et propose un monde très détaillé. Aucune frontière n’est visible, et l’animation suit globalement bien l’action. Les mouvements sont parfois un peu plus brusques, notamment lors des dialogues. La synchronisation labiale est également assez en retrait. La trame sonore est de fort belle facture, et la musique se mêle brillamment à l’action en cours. Cependant, la conversion PS4 est un peu en dessous de son homologue PC. Le titre tourne en 1080p, néanmoins le niveau de détails est moins précis, l’aliasing est plus présent, mais dans l’ensemble, le résultat est déjà très convaincant. Cette édition est d’ailleurs un brin au dessus de la version Xbox One. Il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play, mais le confort demeure très spartiate à cause de l’absence des gâchettes L2/R2 et des boutons L3/R3.

L’intelligence artificielle gère le comportement de centaines de personnage de façons différentes avec des dialogues parlés intégralement en français (il est possible de choisir la langue des dialogues). Le système de combat reste assez intuitif, et les affrontements sont très dynamiques. D’emblée, cela peut sembler un peu obscur pour les débutants, surtout que la visée automatique est assez aléatoire, mais l’interface est plus fluide que dans Witcher 2. Les combats sont très directs que les humains, mais pour les monstres, il faudra plus de préparation. Comme à l’accoutumée, Geralt affiche un système riche et exhaustif en compétences physiques, magiques et alchimiques à débloquer, mais aussi de nombreux équipements à forger. Le gameplay est plus nerveux qu’auparavant et les affrontements gagnent nettement en dynamisme. La durée de vie promet environ cinquante heures de jeux, et il sera fortement conseillé d’avoir jouer à The Witcher 1 et 2 pour en comprendre tous les aboutissants. De nombreuses quêtes annexes sont également de la partie, certaines n’étant d’ailleurs pas signalées sur la carte. On peut aussi compter sur le Gwynt, un jeu de cartes qui risque de vous laisser quelques heures supplémentaires devant l’écran.

VERDICT : The Witcher 3 s’avère être une très bonne suite. Ce jeu de rôles nous offre un scénario d’une grande qualité et une ambiance d’une rare maturité sur consoles. Complet et esthétiquement réussi, il devrait combler les amateurs du genre, car l’aventure est très immersive et le passage à un monde ouvert apporte de nouvelles mécaniques du jeu très appréciables. Les débutants risquent malgré tout de trouver la progression un brin complexe, même si CDProjekt a intégré quatre modes de difficulté cette fois. Quant à la qualité de la conversion PlayStation 4, elle s’avère plutôt réussie, même si la qualité technique est forcément en deçà de la mouture PC.

Enfin, nous somme en face d’un excellent titre, qui pour le moment, sans révolutionner le genre fait tout un peu mieux que la concurrence. Si la technique connaît quelques ratés sur console ne permettant pas au jeu de rendre une copie impeccable, le monde ouvert est une franche réussite, tant dans sa conception qu’a son rendu : crédible quelle que soit la situation. Servi par une écriture pour le moment d’une qualité rare, d’une évolution difficile mais gratifiante et d’un gameplay très efficace, The Witcher 3 semble posséder toutes les armes pour devenir culte.

Points positifs

  • Des combats fluides
  • Un monde ultra-vivant et crédible

Points négatifs

  • Un inventaire un peu limite
9.3

Extraordinaire

Lythande, la conceptrice du site: son histoire commence grâce à Marion Bradley Zimmer et Game Republic. Experte du secteur des jeux vidéo, elle a écrit pour les magazines les plus importants de l’Italie, tels que Game Republic, PS Mania et Pokémon Mania. @LythandeLister

Commenter avec FB

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont marqués *

Vous pouvez utiliser des balises HTML pour enrichir votre commentaire : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe oublié

Aller à la barre d’outils