The Walking Dead : Test Saison 2

La deuxième saison de The Walking Dead accueille une nouvelle adaptation sur PS4

The Walking Dead

Résumé des épisodes précédents

Initialement décliné sous la forme épisodique, The Walking Dead est à présent compilé en version boîte. Pour rappel, il s’agit un jeu d’aventure point’n click, se déroulant plusieurs mois avant la série télé, et donc les comics. Dans cette nouvelle saison,  Clémentine est désormais l’héroïne principale. Après une brève introduction, All that Remains reprend plus de 16 mois après la disparition de Lee, l’occasion de constater que la jeune fille a bien changé et qu’elle ne peut plus compter que sur elle-même. En pleine période transitionnelle, Clem devra faire des choix toujours plus délicats. Puis viendra A House Divided où Clémentine va apprendre à connaître les résidents du chalet, mais rapidement un nouveau personnage va arriver en scène, le fameux Carver (qui est tout sauf sympathique). Le groupe a vraisemblablement un lourd passif que lui, et va  devoir fuir au plus vite vers un nouveau refuge. Une grande partie de l’aventure aura donc lieu sur la route, propice à quelques rencontres jamais sympathiques il est vrai. Dans la deuxième partie, Clémentine retrouvera un personnage important de la saison 1 et une ambiance plus détendue jusqu’à un twist final très éprouvant. In Harm’s Way nous propulse cette fois dans le camp de Carver, installé dans un immense centre commercial abandonné, où chacun a l’impression d’être en prison. Carver n’est pas là pour faire dans la dentelle, et chaque décision de Clémentine peut engendrer une catastrophe en puissance. Cet opus s’avère en effet on ne peut plus violent et sanglant, et fait monter la tension d’un cran, quitte à parfois être un peu gênant (comment imaginer qu’une enfant de 11 ans en devienne le leader …). Amid the Ruins vous place à la merci d’une bande de rôdeurs. L’occasion de faire une nouvelle fois exploser votre groupe de personnage, à présent éparpillé en territoire zombie. Clémentine se retrouve à faire la route avec Jane, une femme assez froide, mais toujours consciente de l’horreur qui l’entoure. Votre objectif sera donc de retrouver les autres, l’occasion d’amener Clem à se demander à qui elle peut vraiment accorder sa confiance. Face aux tragiques évènements du chapitre 3, certains protagonistes ont beaucoup changé, notamment Kenny, sans compter que des émotions fortes nous attendent dans ce nouveau pan scénaristique. On croisera également la route d’un nouveau venu au fort accent russe, mais que vous décidiez de l’aider ou non, cela ne change malheureusement rien à la suite des évènements. Enfin, No Going Back est un épisode bien singulier puisqu’on y retrouve cinq épilogues différents, et pas un seul n’est positif ! Les rares survivants vont en effet se retrouver dans une mauvaise passe, sans compter que les trahisons et les doutes vont se multiplier … jusqu’à l’implosion pure et simple du groupe. Une fois encore, Clementine a les cartes en mains pour sceller son destin, et il est difficile de penser qu’une jeune fille de 11 ans puisse avoir tout le poids du monde sur ses frêles épaules.

Concernant le concept, on ne retrouve pas du point’n click classique, comme c’était déjà le cas pour Retour vers le Futur ou Jurassic Park. Vous contrôlez ainsi directement le personnage.  Certains préfèreront alors employer une manette, mais l’interface est heureusement simple d’accès. Le reste ne change pas les habitudes et  l’histoire est très bien écrite, avec quelques séquences interactives destinés à donner du rythme au récit. Il est d’ailleurs possible d’orienter ses attitudes, ce qui forcément quelques répercussions sur la partie.  Les actions interactives resteront la règle, et il est parfois bien difficile de formuler un réel choix, car il n’existe pas souvent de bonne réponse, surtout que Clem va en baver dans cet opus. Séparée de ses compagnons, elle se retrouve seule puis finalement blessée. Si vous disposez de la sauvegarde de la saison 1, il est possible de l’importer dans la partie, mais sachez que rien ne pourra être modifié dans cet opus.

Une réalisation assez convaincante

Sur le plan technique, cette saison 2 de The Walking Dead s’avère dans la lignée de la précédente,  avec des environnements détaillés, et un univers cohérent. Les personnages non jouables dégagent également un certain cachet, et l’atmosphère reproduit parfaitement celui du comics, même si certains environnements manquent d’un peu d’interaction, et que l’optimisation manque encore de souplesse. Les animations sont globalement fluides, et la synchronisation labiale assez efficace.  Le jeu affiche une durée de vie d’environ douze heures au total, soit un ensemble plutôt convaincant, surtout pour moins de 30€. Sur PS4, on retrouve une réalisation assez similaire à l’édition PC en son temps et donc un peu plus lisse que sur PS3. En revanche, on pourra regretter l’absence de fonctionnalité Remote Play. Un moyen de ne pas concurrencer la version Vita du jeu ?

La bande son est excellente et les doublages américains très réussis. Le titre de Telltale dispose désormais d’un sous-titrage français, un vrai avantage pour les non anglophones étant donné le peu de temps alloué à certains exercices. En revanche, aucun supplément n’est malheureusement présent sur le disque, pas même un making of. Quoiqu’il en soit, cette saison 2 se révèle assez sanglante au final, et changera à jamais la destinée de Clémentine …

VERDICT: Cette deuxième saison de The Walking Dead s’avère plus inégal que la précédente, mais se montre toujours agréable à découvrir. Avec un scénario suffisamment maîtrisé, les développeurs de Telltale vous demandent de prendre en main l’avenir de Clémentine et de la guider vers un futur plus ou moins négatif (selon l’option choisie). Aucun épilogue n’est pourtant réellement satisfaisant pour la jeune femme.  Comme à l’accoutumée, les joueurs spécialisés trouveront sans doute le jeu toujours trop facile et encadré, mais cette adaptation est en tout cas fort sympathique.

8.5

Très bon jeu

Lythande, la conceptrice du site: son histoire commence grâce à Marion Bradley Zimmer et Game Republic. Experte du secteur des jeux vidéo, elle a écrit pour les magazines les plus importants de l’Italie, tels que Game Republic, PS Mania et Pokémon Mania. @LythandeLister

Commenter avec FB

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont marqués *

Vous pouvez utiliser des balises HTML pour enrichir votre commentaire : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe oublié

Aller à la barre d’outils