[Test] Shadow of the Tomb Raider

Acheter maintenant

Lara va devoir surmonter les dangers de la jungle, explorer de terrifiants tombeaux et s’accrocher pour survivre.

Shadow of the Tomb Raider

L’ombre de Tomb Raider

Shadow of the Tomb RaiderAprès un redémarrage plutôt réussi de la saga Tomb Raider en 2013, influencé par la franchise Uncharted, Square Enix a adopté une approche de trilogie pour conter l’histoire de la jeune Lara Croft. Deux ans après Rise of the Tomb Raider, la tâche de refermer l’intrigue a été confiée à Eidos Montréal (avec le soutien de Crystal Dynamics). Dans Shadow of the Tomb Raider, Lara Croft doit terminer ce qu’elle a commencé, mettant fin aux actions de l’Ordre Trinitaire, une mission à laquelle s’ajoutent des motivations plus personnelles liées à sa propre famille. Alors que Lara croit qu’elle est la seule à pouvoir empêcher la fin du monde d’une apocalypse maya, notre jeune héroïne devra surmonter le pire qu’elle ait jamais connue. Il est important de mentionner que l’intrigue n’est pas aussi riche que les deux précédents jeux de cette trilogie, et c’est probablement à cause de sa nouvelle écrivaine, Jill Murray, qui a repris le travail de Rhianna Pratchett (qui a quitté l’éditeur début 2017). Ce changement d’écriture sera certainement remarqué dès le début, le jeu commençant d’une manière plus détendue que Rise of the Tomb Raider, où Lara tentait d’échapper à une violente avalanche. Alors que certaines cinématiques sont assez marquantes en termes de conversations et que l’expression faciale de ces dernières s’avèrent très réussies, elles sont un peu gâchées par l’animation plus simple lors de la conversation avec les PNJ.

En termes de gameplay, Shadow of the Tomb Raider constitue une légère amélioration par rapport à Rise of the Tomb Raider, avec des ajouts minimes à la mécanique du jeu. L’escalade a été affinée mais pas d’une manière révolutionnaire, et l’exploration sous-marine est maintenant plus facile à gérer. Ce nouvel épisode met en scène une héroïne qui a désormais acquis davantage d’expérience et est devenue plus téméraire. Lara utilise l’environnement et l’ombre à son avantage, elle peut se cacher dans la boue et se déguiser, mais également compter sur une puissance musculaire accrue qui lui permet d’accomplir des tâches dont elle était incapable auparavant (courir sur un mur, combattre sous l’eau, etc). Le jeu repose toujours sur l’exploration de ces zones du monde plutôt semi-ouvertes remplies d’énigmes, de défis de plate-forme et d’éléments de combat. Rien n’a changé sur ce plan, et vous devrez toujours installer un camp pour vous reposer, fabriquer de nouveaux outils ou munitions, dépenser des points pour acquérir de nouvelles compétences et réévaluer la situation en surveillant la carte. Comme les jeux précédents, il y a aussi des activités annexes, y compris les tombeaux à explorer.

Une réalisation en progression

Shadow of the Tomb RaiderDepuis 2013, l’éditeur japonais a capitalisé sur ce nouveau départ et ce redémarrage de la franchise et, bien qu’ils aient beaucoup appris sur la maturité et le passage d’un jeune adulte fragile à un survivant féroce, la technologie a également mûri sur PC et consoles. Ceci, bien sûr, a permis à Eidos Montréal de fournir un graphisme plus riche que dans les deux jeux précédents, ce qui est probablement le grand point fort de ce jeu. Shadow of the Tomb Raider rend hommage à l’univers dont il s’inspire, que cela soit un petit village d’Amérique Latine ou une cité perdue (Paititi) au Pérou, le cadre de jeu s’avère magnifique. Ce monde doit beaucoup à la technologie HDR, ce dernier accentue un peu plus le contraste entre le ton plus mature du jeu et l’exotisme de l’environnement, sans oublier les petits détails des effets d’ombre, des reflets et de l’éclairage. Le sol boueux se transforme lorsque Lara le traverse, la réflexion de l’eau dans les lacs est riche en ondulations et le feuillage de la végétation est si diversifié que chaque élément semble unique. Un grand sens du détail surtout visible sur PS4 Pro où le jeu propose deux modes, Haute Résolution (1872p, 30fps) et Haute Fréquence d’Images (1080p, 60fps).

La prise en main n’a pas fondamentalement évoluée, et la durée de vie occupera une bonne vingtaine d’heures. Aucun mode multijoueurs à constater cette fois-ci mais un New Game Plus est proposé et il ouvre également nouvelles voies à Lara Croft. Avec le Serpent, le jeu se concentre sur le camouflage et l’illusion. Un par un, les ennemis se trouvent en utilisant des sons et des appâts pour provoquer le chaos dans leurs rangs. Avec l’aide de la boue et du camouflage, les ennemis sont renversés de manière surprenante avant d’être à nouveau submergés par l’ombre. De son côté, le Jaguar permet des mécanismes qui se concentrent sur la chasse et le combat. Les joueurs doivent vaincre leurs ennemis avec une cruauté inégalée. Avec habileté et audace en mêlée, vous finissez les ennemis avec le couteau. Enfin, la voie de l’Aigle se concentre sur l’exploration et l’ingéniosité, de quoi mieux repérer vos ennemis à distance pour planifier votre prochaine attaque et les tuer à distance. Les musiques s’avèrent très réussies, et on retrouve pour les doublages de tous nouveaux comédiens, Lara disposant de la même voix que dans le récent film. Le rendu est plutôt réussi dans l’ensemble et les bruitages demeurent assez réalistes.

VERDICT – S’appuyant sur les fondations de Rise of the Tomb Raider, Shadow of the Tomb Raider apporte davantage de profondeur dans l’exploration des tombes, plus de flexibilité dans les combats, une amélioration notable en termes de visuels, une campagne solo qui renoue avec la plate-forme d’antan ou encore une ville de Paititi où vous pourrez facilement vous perdre en l’explorant. Alors, même si l’intrigue manque de sens et d’impact, il s’agit là d’une nouvelle intéressante pour les fans de la série.

8

Très bon jeu

Lythande, la conceptrice du site: son histoire commence grâce à Marion Bradley Zimmer et Game Republic. Experte du secteur des jeux vidéo, elle a écrit pour les magazines les plus importants de l’Italie, tels que Game Republic, PS Mania et Pokémon Mania. @LythandeLister

Commenter avec FB

Mot de passe oublié

Aller à la barre d’outils